Dis au revoir à ton poisson rouge, Pascal RUTER, Didier jeunesse, 256 pages, 2018

poisson rouge

Andréas vit une vie toute tranquille de jeune garçon qui n’aime rien de plus que le skate. Pour les vacances scolaires, sa mère a organisé l’accueil d’une correspondante anglaise, Mary, ce qui n’enchante pas notre héros dont le vocabulaire d’outre-manche est limité à 2 phrases.

L’arrivée de la correspondante à l’aéroport est le point de départ de l’aventure, puisque les parents d’Andréas, tous deux scientifiques, disparaissent mystérieusement. Démarre alors, pour le duo d’adolescents, une course contre la montre pour les retrouver à travers le monde …

Appréciation de Constance

Une histoire rocambolesque pleine de péripéties qui s’enchainent pour les 2 personnages très attachants. Un livre plein d’humour et vraiment super malgré quelques incohérences.

Un roman étonnant, un livre à lire absolument.

Appréciation de Sophie

J’ai particulièrement apprécié ce roman, lu en une journée. Ce récit, mêlant aventure et suspens, nous fait de surcroit voyager tout au long de l’enquête. On ne s’ennuie pas un instant pendant la lecture de ce livre, et même si les rebondissements sont parfois improbables ou trop rapides, ils nous entrainent dans un tourbillon captivant d’évènements. Comme le dit le résumé de l’éditeur, nous sommes propulsés dans une ambiance à la James Bond.

La fin nous fait espérer une suite à ces aventures, d’autant que des questions restent sans réponse. Si tel n’est pas le cas, je suggère à Monsieur Pascal Ruter de (re)prendre sa plume immédiatement !

Le style est simple, efficace. Les chapitres courts permettent une avancée rapide. L’humour de l’auteur parfait ce sympathique roman que je recommande.

Un roman d’aventures, trépidant et plein d’humour

code couleur bleue  Très bonne lecture.

Bilan de mai et Pile à lire (PAL) de juin

imagesTout d’abord, un bilan après presque un mois d’existence, nous avons décidé de revenir sur le cœur de notre projet, à savoir :

–  Tout d’abord les lectures et donc les chroniques communes qui nous motivent particulièrement et qui ont trouvées un écho très favorable tant des lecteurs que des professionnels. Nous avons ainsi eu des contacts très chaleureux avec des maisons d’éditions que nous remercions de leur confiance dès le démarrage de ce projet (nous aurons l’occasion de les remercier lors des chroniques et de les citer ci-dessous).

–    Ensuite nous recentrons également sur le genre littéraire jeunesse/ado/YA francophone. Là encore, nous avons eu un contact d’un des auteurs (commentaire visible sur le blog) qui nous a fait chaud au cœur. Cette notion de mise en commun est fondamentale pour nous et quand elle se traduit par des connexions avec les auteurs, éditeurs, blogueurs ou autres acteurs de la chaine du livre, alors là, en plus du plaisir initial de la lecture, se rajoute le bonheur du partage.

Alors un grand merci à tous, famille, amis, lecteurs, blogueurs, auteurs, professionnels de l’édition, pour vos encouragements. Au regard de ce que nous venons de dire, la PAL du mois de mai n’a pas été totalement réalisée et nous nous mettons « en conformité » avec la ligne éditoriale  de notre blog avec la PAL de juin.

  • PAL commune uniquement :
    • Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison, Catherine Grive, Fleurus Editions
    • Dis au revoir à ton poisson rouge, Pascal Rutter, Didier Jeunesse
    • C’est quoi ce chantier, BD, Hervé Kuhn, Editions Boule de Neige
    • Texto et Cie, Geneviève Guilbault, Kennes Editions
    • Sauveur et fils, tome 1, Marie-Aude Murail